Opportunités des nouvelles technologies d'aide à la décision

Nous allons surtout traiter des aspects "Analyser les opportunités des nouvelles technologies d'aide à la décision. Évaluer les technologies de l'information. Développer la créativité en technologies de l'information." C'est beaucoup plus intéressant d'explorer les opportunités plutôt que d'étudier la gestion de systèmes existants. Surtout dans le contexte actuel de la "révolution industrielle 4.0":

Exemples:

Quels sont les défis (bottleneck) vers l'usine intelligente?

Un défis à court terme pour la majorité des entreprises est l'intelligence artificielle. En effet, les entreprises ont accumulé de grande quantité de données et ne savent pas comment les exploiter efficacement. C'est-à-dire, non seulement les exploiter comme élément d'information, mais en tant que connaissance et sagesse.

Cas d'étude: siphonnage du métal dans une aluminerie

Information qu'on a déjà dans une base de données:

Mais on a pas le module d'intelligence artificielle qui détermine l'ordre de siphonnage optimal pour:

Discussion: Alors que l'intérêt est évident, pourquoi est-ce qu'on siphonne encore dans l'ordre séquentiel et qu'on laisse les opérateurs décider comment ils organisent leur travail? Il manque le "cerveau", c'est-à-dire le logiciel intelligent capable d'analyser les données et faire une cédule optimale. Un tel logiciel ne s'achète pas sur sur les tablettes, ses fonctions sont trop spécialisées et fortement dépendantes de l'environnement d'opération. En outre, il y a peu de développeurs qui ont les connaissances et le savoir-faire pour créer ce genre de logiciel. De plus, les industries sont rébarbative à faire développer des logiciels spécialisés. L'expérience passé à souvent été coûteuse, rempli d'échecs et rendu caduque par l'émergence de logiciel commerciaux rencontrant le besoin. Dans le cas de l'usine intelligente, les logiciels doivent raisonner selon les connaissances métiers du domaine. Celles-ci sont très spécifiques aux procédés de production, sa mise-en-oeuvre dans une usine et au savoir-faire des opérateurs. Un logiciel visant à agir au niveau opération aura donc le même degré de spécificité.

Finalement, notons que cette étape de génération automatique d'une cédule de siphonnage "intelligente" est un prérequis à l'étape suivante d'automatisation complète du siphonnage. En effet, l'approche naïve de siphonner dans l'ordre séquentiel fonctionne uniquement parce que les opérateurs humains l'appliquent "intelligemment". Les robots n'ayant pas de cervaux, il faut leur fournir une stratégie "intelligente" a priori.